"Nomades" de Magule Wango - Du 16 septembre au 1er octobre 2017.

 

 

 

Artiste né au Mozambique en 1977 et vivant à Marseille depuis de nombreuses années, Magule Wango crée des œuvres vives et colorées, inspirées de comtes et légendes africains.

 

Du 16 septembre au 1er octobre 2017.

 

Ouvert du jeudi au dimanche (15 à 19 h) sauf samedi (toute la journée).

 

 


"Alter Ego" de Pooshy Lebaron - Du 17 juin au 30 juillet 2017.

Ne pas se fier aux apparences…. Pooshy Lebaron ne fait pas du « street art ».

 

Certes, les influences sont là, incontestables. Jean-Michel Basquiat ou Keith Haring pour ne citer qu’eux…

 

Mais, comme il le dit lui-même avec humour et autodérision, l’artiste-banquier (car oui c’est son métier) est plutôt un révolté de salon, un révolutionnaire du canapé.

 

Un univers façon génération Y… fait de séries télé, mangas japonais, jeux vidéo, films cultes et culture punk / rock.

 

C’est tout cela que l’on retrouve instillé dans les toiles de Pooshy Lebaron. Un style proche de l’art brut où les images et les mots s’entremêlent dans un éclatement d’aplats et de couleurs. S’y croisent crânes, poupées, abeilles et héros de science-fiction.

 

Sous ce trait précipité et une apparente naïveté, les peintures de Pooshy Lebaron sont un jardin de délices et de curiosités, un fourmillement de second degré et de pieds de nez à notre société.

 

Pooshy Lebaron n’a pas fait d’école d’art. Une des raisons sans doute qui rend son travail si singulier. C’est un autodidacte qui avance à l’instinct. Humble devant la toile, il peint dans un mélange d’innocence et de gravité ses « alter ego ».

 

Matthias Julliand


"Détournements" d'Aneka Prus - Du 22 avril au 11 juin 2017.

Nous montrer le monde autrement… c’est le défi d’Aneka Prus !

 

Dans les journaux, à la télévision, sur internet… ce que nous voyons à longueur de publicité s’installe en nous sans le savoir, pour le meilleur et pour le pire.

 

Ces images omniprésentes font leur chemin, entre conscient et inconscient, jusqu’à investir ce « temps de cerveau disponible » cher aux publicitaires !

 

Aneka Prus refuse l’asservissement à ce flot visuel continu. Qui pourrait lui donner tort ?

 

A travers ses collages, l’artiste invite ainsi à prendre de la distance. Elle nous conduit de l’autre côté du miroir et nous donne à voir un monde recomposé, reflet d’une autre réalité moins « papier glacé ».

 

L’artiste pioche dans les magazines, le matériau de ses créations. Elle y découpe photos et illustrations. De ces représentations soigneusement détourées, elle en détourne les codes et le sens, et nous interpelle sur les travers de notre société. Détours et détournements… à vous de voir ou plutôt de regarder !

 

Matthias Julliand

 

 


"Cent visages" d'Alain Boggero - Du 25 février au 9 avril 2017.


"Plein Sud", cap sur Marseille - Du 17 décembre 2016 au 05 février 2017.

Ils sont neuf photographes :

 

Pauline Alioua – Christophe Battifero – Pierre Belhassen – Jean-Michel Cougourdan - Romain Fiorucci-Lutaud – Chris Garvi – Mona Grid - Abdérhamane Haddadi – Guillaume Ruoppolo.

 

Neuf photographes à vous offrir leur regard sur Marseille, cette « Porte du sud » comme aimait à l’appeler le journaliste Albert Londres.

 

Ils sont nés dans cette ville, y ont grandi ou y vivent aujourd’hui ! Ils ont en commun la passion de l’image, des couleurs, de la lumière, des gens.

 

Avec leur appareil, ils capturent ce « Sud » pour mieux nous le révéler. En ce sens, « Plein Sud » se veut un instantané, une suspension dans le temps, un instant « T » qui nous invite à regarder autour de nous !

Photo : Abdérhamane Haddadi.


"Existence / Résistance d'Aurélie Charpentier (ACH) - Du 5 novembre au 11 décembre 2016.

De l’obscurité surgissent des visages lumineux. Une lumière faite d’éclats… de bois ! Bois contreplaqué… fond noir… d’abord le néant puis la vie.

 

Aurélie Charpentier alias ACH a trouvé dans ce matériau bien plus qu’un simple support pour ses tableaux… le bois est un allié, une inspiration… partie intégrante de ses œuvres.

 

Recycler et créer… ACH est une recycl’artiste jamais en manque d’idées.

 

Elle creuse, meule, perce ou ponce… gravant dans le bois l’empreinte indélébile de ses sentiments sur notre monde.

 

Aurélie Charpentier est une touche-à-tout… au sens premier ! Toucher la matière, la ressentir, l’expérimenter. Céder à la facilité… bien peu pour elle ! Non ACH a besoin de s’aventurer hors des sentiers battus, de « bricoler » pour avancer !

 

Des profondeurs d’un bois inerte et recomposé… jaillissent des tons de couleur jusque-là cachés et insoupçonnés. Aller au-delà de l’évidence, c’est aussi ce que s’attache à dévoiler Aurélie Charpentier.

 

Existence / résistance… c’est le nom donné à l’exposition présentée à la MCJ Gallery. Dans les tableaux d’ACH, on trouve l’espoir, l’envie, le désir, la beauté, la volonté d’exister ensemble… et de résister ensemble !

 


"Entre les lignes" - Matthieu Herreman (du 16 septembre au 30 octobre 2016).

Une multitude de pailles à boire... une palette de couleurs, explosive et hypnotique... les installations de Matthieu Herreman sont bien plus qu’un simple enchevêtrement de petits tubes de plastique.

 

Elles sont un dédale en trois dimensions, une exploration labyrinthique qui nous plonge dans les méandres de notre imagination, et nous invite à se laisser happer par une succession de formes, de couleurs et de lignes.

 

« Entre les lignes », c’est le nom donné à cette 1ère exposition à la MCJ Gallery de Matthieu Herreman. Au fil des œuvres présentées, lignes verticales et horizontales se toisent, se défient, se mesurent, s’apostrophent pour mieux se répondre. Sans gouache ni pinceau, le plasticien marseillais pense ses oeuvres telles des peintures, apposant les pailles à la manière d'aplats successifs.

 

La comparaison n’est pas sans raison !

 

Graphiste de formation, Matthieu Herreman est venu à la création artistique par la peinture. L’artiste qui a vécu notamment en Australie durant son adolescence, a été directement inspiré par l’art aborigène. Formes concentriques et pointillisme ont forgé la construction de ses premières œuvres picturales avant de se diriger vers son medium actuel.

 

Parcourir les créations de Matthieu Herreman revient en définitive à créer… créer son propre chemin vers un imaginaire inattendu !