Magule Wango - peinture & dessin

Bio express : 

 

1977 : Naissance à Maputo (Mozambique).

 

2008 : Obtient le Grand Prix Nairay, Abidjan (Côte d'Ivoire).

 

2011 : Arrive en France et s'installe à Marseille.

 

 

« Je m’appuie sur des recherches sociologiques, anthropologiques et littéraires sur la culture et les mystères des différents peuples d’Afrique et du monde. La tradition orale en Afrique est prédominante dans l’éducation morale et éthique. Ainsi, mes œuvres sont souvent basées sur des contes, proverbes, mythes, tabous des peuples du monde et de fois, accompagnées d’un texte descriptif afin de faciliter leur compréhension.

 

En reprenant les scènes de la vie quotidienne, les aspects culturels de ces différents peuples sont représentés. C’est une façon de partager des connaissances de façon visuelle et de les faire perdurer dans le temps. Il s’agit aussi d’un art d’intervention touchant aux aspects de l’actualité concernant la société en général (amour, paix, Femmes, guerre, violence, l’environnement, espoir, joie et tout ce que nos amène  à notre Humanité perdu au fil de temps …) de façon à influencer ou même à changer les mentalités. »

 

 

 

Pooshy Lebaron - peinture

Bio express : 

 

1979 : Naissance à Champigny-sur-Marne (94).

 

2002 : S’installe dans les Bouches-du-Rhône.

 

2013 : Reprend le dessin.

 

2015 : Rencontre l’artiste marseillais Skunkdog.

 

 

2016 : 1ère exposition individuelle au BAT à Marseille.

 

« Enfant, je dessinais tout le temps. Puis tout s’est arrêté quand j’ai eu 15 ans. Déménagements répétés, changements d’établissements scolaires, colère et incompréhension… l’adolescence a été pour moi une période compliquée à traverser.

 

J’ai alors enfoui au plus profond de moi ma passion pour le dessin, au point de l’avoir oublié. La naissance de mes enfants l’a faite revenir quelque vingt ans plus tard. C’est en voulant dessiner avec mes garçons Sacha et Maël que j’ai repris un crayon. Et je l’ai plus lâché depuis.

 

Très vite, l’envie d’essayer la peinture est arrivée… Une rencontre a changé ma vision et mon travail : l’artiste marseillais Skunkdog. Il m’a accompagné et aidé à grandir. Sans concession, ses conseils m’ont permis d’affirmer un style.

 

On me dit Jean-Michel Basquiat, je réponds oui mais pas que … Il a certes ouvert des portes à plusieurs générations…  mais je parle aussi de Picasso, A. Lister, Dereck Hess, le Cobra, Haring, entre autres.

 

 

Sur la toile, je transpose mes héros, ma vie, mes révoltes. Ma famille m’inspire. J’ai besoin de les avoir à côté de moi pour être bien et m’exprimer pleinement. Je plaque mes couleurs, je peins, je dessine, je repeins. La musique et le cinéma sont également omniprésents et influent énormément sur mes œuvres. Je suis un « révolutionnaire du canapé » !

Aneka Prus - peinture & collages

Bio express :

 

1984 : Naissance en Seine-et-Marne.

 

1999 : Entre à l’école d’arts appliqués Boulle à Paris.

 

2003 : Obtient son diplôme, spécialité « application métal »

 

2010 : S’installe à Marseille.

 

 

2014 : Cofonde l’atelier « La rouille » dans le 5e arrondissement de Marseille.

 

« Mes créations s’inspirent directement de l’univers street art, du design et de l’architecture.

 

Pour réaliser mes collages, je me sers de photographies tirées principalement de magazines d’art, de musique, de danse, et collecte une multitude de flyers du monde entier. Ma banque, ce sont mes caisses remplies de papiers.

 

Je m’approprie ce matériau destiné à l’oubli et lui redonne vie. J’utilise sa texture, ses coloris, ainsi que la densité et la force des caractères imprimés que j’associe à l’acrylique et au croquis.

 

Cet ensemble devient ombre et lumière et un autre langage s’installe, ajoutant à l’émotion artistique une vision critique de notre société sur fond d’inégalités sociales grandissantes.

 

 

 

Mes projets futurs veulent s’installer sur les murs, en très grand et avec l’idée de faire des œuvres collectives ».



Aurélie Charpentier

 Artiste-peintre

 

Bio express :

  • 1981. Naissance à Barcelonnette (Alpes de Haute-Provence).
  • 2002. Ecole des Beaux-Arts de Digne-les-Bains (Alpes de Haute-Provence).
  • 2005-2007. Etudie les arts graphiques.
  • 2008. S’installe à Bruxelles. Devient illustratrice de livres pour enfant.
  • 2009. Cofonde le webzine satirique collaboratif « Zéro ou presque ».
  • 2014 . Intègre le collectif marseillais « Juxtapoz ».

"Je me laisse guider par l'intuition avec, pour seul outil indispensable à la création : la maîtrise de la matière (bois, contreplaqué, peinture), éléments associés à une présence constante de la musique et de la poésie, indispensables à mon inspiration.

 

Cette méthode apparentée à de la "pictogravure" consiste à utiliser par couches successives les différentes teintes du contreplaqué jusqu'à faire ressortir la matière extraite : la matière enlevée (côté négatif) crée, paradoxalement, du positif (volume, lumière) avec dans certains cas un ajout pictural.

 

Côté environnemental, utiliser des chutes de bois pour en faire des œuvres d'art suppose une réflexion sur le matériau et son devenir." 

Matthieu Herreman

Artiste - peintre - plasticien 

 

Bio express :

  • Naissance à Paris en 1975
  • Enfance et adolescence à l'étranger (Irlande, USA, Grèce, Australie)
  • Retour à Paris à l'âge de 17 ans.
  • 1997-1999. Ecole supérieure d'arts graphiques "Penninghen" à Paris.
  • S'installe à Marseille en 2000.

 

"Les pailles me permettent de travailler en volume, sculptures et installations, des pratiques qui génèrent un rapport de dimension capable d’interagir avec le corps dans la spatialité, ouvrant de nouveaux champs de dialogue avec le public.

 

Le rapport devient physique, des œuvres dans lesquelles on peut pénétrer, des œuvres qui bougent lentement, imperceptiblement, portées par leur poids et leur souplesse. L’illusion de vie est renforcée par des jeux de lumière conduits par la « tubulescence » transparente des pailles".

Alain Boggero

Artiste-peintre

 

Bio express :

 

  • 1950 : Naissance à La Seyne-sur-Mer.
  • 1971 : Entre comme « charpentier - tôlier » aux chantiers navals de La Seyne-sur-Mer.
  • 1985 : Licencié des chantiers navals.
  • 1985-1989 : Ecole des Beaux-arts à Toulon.
  • 1998 : S’installe à Marseille.

 

"Ma mère était femme de ménage, mon père manœuvre et anarchiste. La peinture, c’était pour les bourgeois, pas fait pour des gens comme moi. Le syndrome de la solidarité de classe était passé par là. Mais quand j’ai été licencié, j’ai dit : « Merde, il ne fallait pas me tenter » ! et j’ai commencé la peinture.

 

Peindre oui mais quoi ? Un professeur aux Beaux-Arts m’a dit : « un jour, tu vas découvrir ce pour quoi tu es fait ».

 

Quand le chantier a fermé ses portes, je me suis demandé comment je pouvais crier ma colère. La réponse : en parlant des miens ! Ma peinture est en ce sens un engagement social et politique.

 

Tous ces visages que je peins est un hommage à la classe ouvrière, aux souffrances des corps".